Dévitalisation

La dévitalisation est un acte relativement courant qui consiste à retirer le nerf d’une dent lorsque celui-ci a été endommagé par une carie profonde, une fêlure, un choc… Le terme « dévitaliser » est utilisé en pratique courante par le dentiste pour se faire comprendre de son patient. Le terme professionnel est « dépulper », ce qui signifie que la partie centrale de la dent qui contient un filet nerveux et de très fins vaisseaux sanguins, est retirée.

Tous les tissus infectés ou atteints de lésions inflammatoires seront donc retirés ainsi que les bactéries et tous les débris organiques pouvant se trouver dans ce canal.

Le canal est élargi, désinfecté puis obturé avec une pâte antiseptique qui durcira et donnera une étanchéité à ce canal afin de prévenir toute ré-infiltration par des bactéries. S’il y avait une lésion infectieuse au bout de la dent (apex), celle-ci guérira.

Le traitement radiculaire peut provoquer pendant quelques jours des sensibilités lors de la mastication qui s’estomperont spontanément. La dent est alors privée de sa sensibilité au froid, elle ne fait plus souffrir quand elle est atteinte de carie mais ne perd pas ses propriétés de perception à la mastication, le ligament qui attache la dent à l’os est lui toujours vivant.

Même dépulpée la dent peut continuer à se carier davantage.

Pourquoi dévitaliser une dent ?

Une carie profonde ou un traumatisme (choc, dent cassée…) peuvent entraîner des lésions irréversibles au niveau du nerf de la dent. Lorsque c’est le cas, la dent doit obligatoirement être dévitalisée car le nerf ne peut plus guérir. Si la dent n’est pas dévitalisée, l’infection finira par se propager le long de la racine jusqu’à l’os de la mâchoire, et provoquera un abcès.

Comment dévitalise-t-on une dent ?

Dévitaliser une dent consiste, sous anesthésie locale, à retirer complètement le nerf, à désinfecter l’intérieur des racines et à les reboucher de façon étanche